Protocole d'arrêt des hypnotiques

Ce protocole y est utilisé pour le sevrage des molécule suivantes : Alprazolam, Chlorazepate, Chlordiazepoxideamitriptyline, ClidiniumChlordiazepoxide, Clobazam, Clonazepam, Diazepam, Estazolam, Flurazepam, Loprazolam, Lorazepam, Lormetazepam, Nitrazepam, Oxazepam, Quazepam, Temazepam, Triazolam, Eszopiclone, Zaleplon, Zolpidem, Zopiclone.

Rappelons qu’il n’est plus recommandé de prendre en première intention, sauf circonstances ou cas particuliers, les hypnotiques pour traiter l’insomnie ou l’anxiété.

En effet, cette classe médicamenteuse expose à :

  • 5 fois plus de risque de troubles de mémoire et de problème de concentration,
  • 4 fois plus de risque de fatigue au cours de la journée,
  • 2 fois plus de risque de chutes et de fractures (de la hanche ou du poignée),
  • 2 fois plus de risque d’avoir un accident de voiture,
  • Plus de risque d’avoir de l’incontinence urinaire.

Même à dose réduite ces médicaments diminuent les performances cérébrales et les réflexes, et ne font que « couvrir » les symptômes sans résoudre le problème.

Dr Ordoscopie, Pharmacien

Ci-dessous un protocole d’arrêt régulièrement utilisé au Canada – avec succès – par les médecins, mais également par les pharmaciens, pour instaurer un sevrage progressif auprès de leurs patients :

https://ordoscopie.files.wordpress.com/2017/02/c3-1jthvyaagrxf.jpg