Dépakine : Un fond d'indemnisation

L'Assemblée nationale a donné, mardi soir, son feu vert, à l'unanimité, à la création du fonds d'indemnisation pour les victimes de l'antiépileptique Dépakine. Entre 2007 et 2014, selon une étude publiée au mois d'août par les autorités médicales, 14 322 femmes ont été exposées à ce médicament. «Le manque de réactivité» de Sanofi et de l'Agence du médicament ANSM a été pointé du doigt, dès février dernier, par l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) tandis que l'Apesac (l'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant), qui alerte depuis 2011 sur les dangers du valproate, n'hésite pas à parler de «scandale d'État». Au total, cette association a rassemblé plus d'un millier de dossiers dont une vingtaine sont devant la justice. «Toute personne s'estimant victime d'un préjudice à raison d'une ou plusieurs malformations ou de troubles du développement imputables à la prescription avant le 31 décembre 2015 peut saisir l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam)», précisent les députés. 

 

 source : Le Parisien 11/05/2017